Quand les volcans d’Auvergne rencontrent les terrils du Bassin minier…

Partagez :

 

Le 28 janvier 2019, la Mission Bassin Minier a été invitée dans le Puy-de-Dôme pour intervenir lors de la conférence publique « Une inscription au Patrimoine mondial et après ? ».

 

La Chaîne des Puys – faille de Limagne est inscrite depuis juillet 2018 au Patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de bien naturel. Afin de bien envisager l’avenir de cette inscription, le conseil départemental du Puy-de-Dôme a décidé de recueillir les retours d’expérience d’autres sites français inscrits au Patrimoine mondial. Et c’est le Bassin minier Nord-Pas de Calais qui a ouvert le bal et c’est Jean-François Caron, Maire de Loos-en-Gohelle et Vice-Président de la Mission Bassin Minier qui est intervenu pour parler de ce qui se faisait sur le territoire depuis son inscription en 2012.

 

L’inscription du Bassin minier au Patrimoine mondial en 2012 a eu de nombreux effets positifs :

  • de préserver ce paysage unique : En effet, les terrils, les chevalements, les cités minières, les fosses d’extraction, les cavaliers, les étangs d’affaissement, les équipements collectifs… sont des éléments importants du territoire qui rappellent le passé minier du territoire. L’inscription a permis de conserver ce patrimoine minier reconnu comme universel et exceptionnel sans pour autant qu’il soit mis sous cloche. Le patrimoine se doit d’évoluer avec le temps. Les 5 grands sites miniers se reconvertissent et les cités minières sont rénovées pour plus confortables, plus lumineuses, mieux isolées, aux façades ravalées, mieux adaptées aux modes de vie actuels et futurs… le tout dans un environnement faisant la part belle aux espaces verts et aux lieux de rencontre. Efin, les éléments paysagers issus de la mine ne sont pas en reste puisqu’ils prennent de nouvelles fonctions. Les cavaliers se se transforment en voies vertes ou en corridors écologiques (GRP Bassin minier, la véloroute du Bassin minier, cavalier des gueules noires, la boucle Un’Escaut…), les terrils en lieux de pratique sportive (Loisinord à Noeux-les-Mines, trails et courses à pieds sur les terrils…) ou de refuge pour la faune et la flore, les étangs en base de loisirs (Chaîne des parcs,  parc de Nature et de Loisirs Marcel Cabiddu, base de loisirs de Rieulay, base de loisirs de Chabaud-Latour…).
  • de valoriser et promouvoir ce territoire vivant : De nombreux travaux de médiation et de communication sont mis en place chaque année afin de faire découvrir l’inscription au plus grand nombre, en faire la promotion et inciter les habitants à devenir ambassadeurs de cette prestigieuse reconnaissance. Parmi les actions les plus marquantes de ces dernières années, on retrouve notamment :
    – Plusieurs expositions autour du Patrimoine mondial disponibles pour emprunt (Exposition présentant le Bassin minier Patrimoine mondial en 2014, exposition Clins d’œil avec des vues aériennes du Bien inscrit en 2014, l’invention du Patrimoine mondial en 2018) ;
    – Des festivités liées à l’anniversaire de l’inscription du Bassin minier au Patrimoine mondial : L’embrasement des terrils en 2015 et le 5e anniversaire de l’inscription en 2017 qui a donné lieu à un mapping monumental sur la façade la piscine Art déco de Bruay-La-Buissière et un spectacle son et lumière lors de la 13e édition des Rutilants sur le site du 9-9bis à Oignies ;
    – Le lancement en 2017 d’une rame de tramway aux couleurs du Bassin minier Patrimoine mondial dans le Valenciennois, une 1ere en France.
    – La sortie d’un film d’animation qui présente de manière ludique et décalée le Bassin minier Patrimoine mondial en 2017 ;
    – Le lancement d’un programmes d’ambassadeurs en 2018, vous aussi devenez ambassadeurs ce cette prestigieuse reconnaissance !
Publié le 7 février 2019