Accueil > Connaître > Un paysage culturel > Une inscription pour quel périmètre ?

Une inscription pour quel périmètre ?

Partagez :
éclairage

Toute candidature exige la définition et la délimitation d’un périmètre du Bien proposé à l’inscription. Cet exercice a entraîné des choix, en fonction de critères exigeants, permettant d’argumenter et de démontrer la valeur universelle exceptionnelle du Bassin minier. Les nombreux inventaires menés entre 2003 et 2009 ont permis de recenser plus de 1 200 éléments de patrimoine minier sur l’ensemble du territoire. Ces éléments ont été hiérarchisés et sélectionnés, dans un souci de représentativité et selon de multiples critères de valeur : leur intégrité, leur authenticité, leur qualité architecturale, leur portée historique et symbolique, leur représentativité, et enfin, leur potentiel à être transmis aux générations futures. Ce périmètre représentant 4 000 hectares de paysage concerne 87 communes et inclut entre autres 17 fosses ou vestiges significatifs, 21 chevalements, 51 terrils, 54 kilomètres de cavaliers (voies ferrées), 3 gares, 124 cités, 38 écoles et groupes scolaires, 26 édifices religieux, 22 équipements de santé et 7 équipements collectifs divers : salles des fêtes, maison syndicale, équipements sportifs et 3 « Grands Bureaux » de Compagnies minières.

Le Bassin Minier inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO

Pour mieux comprendre et admirer ce paysage culturel, une zone-tampon a été délimitée autour du périmètre. Elle touche 124 communes et s’étend sur 18 000 hectares. Elle englobe des édifices miniers, qui sans être exceptionnels permettent de mieux appréhender le paysage inscrit, mais aussi des espaces non-miniers (urbains, agricoles, naturels…), « toile de fond » d’un décor sur lequel se détachent terrils, chevalements et cités minières.

< Retour à « Un paysage culturel »