Accueil > Connaître > Trois siècles d'Histoire > Un territoire partagé entre compagnies

Un territoire partagé entre compagnies

Partagez :
éclairage

De 1720 à 1944, le gisement du Nord-Pas de Calais est exploité par des compagnies privées s’étant vues chacune concéder une portion de territoire par l’Etat. La première concession est attribuée en 1717 à Fresnes-sur-Escaut (près de Valenciennes) par ordonnance royale. A la veille de la Seconde Guerre mondiale, 18 compagnies sont en activité. En général, le nom de la concession est identique à celui de la compagnie, mais une compagnie peut exploiter plusieurs concessions (c’est le cas de la grande Compagnie d’Anzin). Par ailleurs, une compagnie peut posséder une concession qui ne porte pas le même nom (la Compagnie de Béthune exploite la concession de Grenay). En 1944, les compagnies sont nationalisées. Sous la houlette des Charbonnages de France, les Houillères du Bassin du Nord et du Pas-de-Calais (HBNPC) regroupent alors plusieurs concessions pour former 9 groupes d’exploitation (Valenciennes, Douai, Hénin-Liétard, Oignies, Liévin, Lens, Béthune, Bruay et Auchel) qui se regrouperont au fur et à mesure que l’exploitation décline.

 

Concession de la Société des mines de Lens en 1909 © Centre Historique Minier Lewarde

Concession de la Société des mines de Lens en 1909

Concession de la Société des mines de Vicoigne-Noeux-Drocourt en 1911 © Centre Historique Minier Lewarde

Concession de la Société des mines de Vicoigne-Noeux-Drocourt en 1911

 

< Retour à « Trois siècles d'Histoire »