Accueil > Comprendre > Le Patrimoine mondial de l'UNESCO > La France et l’UNESCO

La France et l’UNESCO

Partagez :
éclairage

Interface entre la France et l’UNESCO, la Commission nationale française pour l’UNESCO (CNFU) a été créée en avril 1946. Composée de 50 personnalités issues du monde éducatif, scientifique ou culturel, désignées par le gouvernement, elle assure l’influence intellectuelle de la France à l’UNESCO et inversement relaie les actions et les valeurs de l’organisation internationale auprès de la société française. En ce qui concerne le programme « Patrimoine mondial », cette Commission, en lien avec le Centre du patrimoine mondial, est garante entre autres, du respect de la valeur des biens inscrits et de la bonne utilisation des logos et de l’emblème « Patrimoine mondial » par les gestionnaires français des biens inscrits. La CNFU travaille de concert avec la Représentation Permanente de la France auprès de l’UNESCO, véritable corps diplomatique pourvu d’un ambassadeur, chargé, entre autres, de la défense des candidatures françaises lors des sessions annuelles du Comité du patrimoine mondial.

Au côté de ces institutions officielles, l’Association des Biens Français du Patrimoine Mondial (ABFPM) réunit depuis 2007 les gestionnaires de 36 biens français (sur les 39 inscrits sur la Liste), ainsi que plusieurs sites candidats. Lieu de réflexion et de partage d’expériences, elle s’est donnée pour mission de mettre en réseau, de protéger et de faire vivre les biens français inscrits au Patrimoine mondial.

< Retour à « Le Patrimoine mondial de l'UNESCO »