Quand le Bassin minier Patrimoine mondial devient un exemple pour la Chine

Partagez :

 

La Chine est actuellement en train de connaître un sacré tournant. En effet, de nombreuses mines de charbon dans la province de Shanxi, surnommée « La Mecque de la houille », sont dans l’obligation de fermer pour respecter les engagements climatiques pris par le pays. Mais il est parfois difficile de s’adapter à une telle transition puisqu’il faut réfléchir à la reconversion des quelques 3 000 mineurs impliqués, il faut restaurer le site sur le plan écologique et rétablir du lien social. Afin de faciliter cette reconversion de taille, un expert chinois, Liqiang Zhang, prend appui sur la reconversion réussie du Bassin minier Patrimoine mondial et déclare que « Ce Bassin minier français est devenu un site du patrimoine mondial, une destination touristique et un formidable succès de reconversion économique ».

 

Quelle fierté pour le Bassin minier de se voir cité en exemple à l’autre bout du monde. En effet, la reconversion du Bassin minier n’a pas été facile et est toujours d’actualité. Aujourd’hui, le Bassin minier est inscrit sur la prestigieuse Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO car, pendant plusieurs siècles, une partie de l’Histoire de l’Humanité s’est écrite chez nous. L’histoire industrielle et ouvrière a changé la face du monde et elle est toute aussi importante que celles des pharaons, des bâtisseurs de cathédrales ou celle des rois.

 

Aujourd’hui, alors que nous tentons de préserver ce Bien qu’est le Bassin minier Patrimoine mondial en vue de le transmettre aux générations futures, la Chine se lance dans un grand travail de transition qui, nous l’espérons, sera une réussite.

 

Plus d’informations sur ce sujet dans l’article du Journal du Dimanche.

Publié le 25 juillet 2019